© Josef Nadj, de la série Inhancutilitatem - tous droits réservés
© Josef Nadj, de la série Inhancutilitatem - tous droits réservés 

Josef Nadj Inhancutilitatem • Les corbeaux • Miraculorum

23/03/2018 - 19/05/2018

CAMERA OBSCURA 
268, boulevard Raspail 
 
75014 Paris

www.galeriecameraobscura.fr   

 
(text in French only) 

Danseur et chorégraphe de renommée internationale, Josef Nadj est aussi un artiste plasticien usant d'une palette large, qui va de la performance au dessin et à la photographie.

Le dessin fut, dès l'enfance, son premier moyen d'expression artistique et il le pratique toujours activement. Soit sous une forme intime, éventuellement dans de tout petits formats minutieusement élaborés en voyage, dans des chambres d'hôtel, ou au contraire en public et en très grand format, sous forme de performances où chorégraphie et dessin sont intimement liés.

La photographie prend également sa place depuis plusieurs années dans les recherches de Josef Nadj. Le formalisme visuel de ses spectacles, de ses vidéos, atteste d'une attention et d'une sensibilité rigoureuse à l'image. On sait d'ailleurs combien la photographie a un passé riche en Hongrie et Josef Nadj a sans doute hérité de ce terreau fertile (bien que né dans une province limitrophe, yougoslave, il est de culture et de langue hongroise).

Notre exposition comprendra une première partie mêlant quelques dessins ("Les corbeaux") aux photogrammes de plantes de la série "Inhancutilitatem", réalisés avec la technique primitive du cyanotype (Anna Atkins, botaniste anglaise du XIXème siècle, a popularisé ce procédé en 1843 avec ses herbiers photographiques). Le mouvement des herbes, le souffle de la nature, se retrouve dans les dessins des "Corbeaux", dans le trait complexe et léger d'un crayon sismographe, enregistrant les sensations, de l'oeil au paysage, mais aussi porté par la jouissance de son propre mouvement, de sa danse.
De même, dans ses photogrammes, Josef Nadj enregistre la trace d'une vibration du monde, de la complexité et de la beauté des formes de la nature. Dans un dispositif où la lumière, traversant l'arrangement, l'accumulation des graminées posées sur la feuille, en révèle et en fixe le dessin, négatif ébloui sur le bleu indigo du papier.
("Inhancutilitatem" a été présenté en intégralité en 2016 au Collège des Bernardins).

La seconde partie (salle du sous-sol), accueillera une série inédite intitulée "Miraculorum", dans laquelle Josef Nadj a mis en scène et photographié des dépouilles de grenouilles séchées, trouvées durant ses promenades d'été sur les routes de sa région natale, en Voïvodine.
"Miraculorum" : l'artiste redonne vie à ce petit peuple en un théâtre à la fois ludique, grotesque, émouvant, qui possède la force évocatrice des marionnettes. Les formes parcheminées de ces pe- tits animaux aux doigts fins, confrontés à des objets dont ils semblent rechercher l'usage, dessinent une comédie surréaliste, humaine. On pense à Sisyphe, mais aussi au singe de "2001, l'Odyssée de l'espace" découvrant le monolithe de la connaissance.